Prière de la Faba

Même si j’ai parcouru toutes les routes,

traversé des montagnes et des vallées  de l’Est vers l’Ouest,

si je n’ai pas découvert la liberté d’être moi-même,

Je ne suis arrivé nulle part.

Même si j’ai partagé toutes mes possessions

avec des personnes d’autres langues et cultures;

fait des amis avec des pèlerins de mille chemins,

ou partagé le gîte avec des saints et des princes,

si je ne suis pas capable de pardonner mon voisin demain,

Je ne suis arrivé nulle part.

Même si j’ai porté mon bagage du début à la fin

et attendu chaque pèlerin ayant besoin d’encouragement,

ou donné mon lit pour celui qui est arrivé plus tard que moi,

donné ma bouteille d’eau en échange de rien;

si en rentrant à mon domicile et au travail,

Je ne suis pas capable de créer des liens de fraternité

ou de faire le bonheur, la paix et l’unité,

Je ne suis arrivé nulle part.

Même si j’ai pu avoir de la nourriture et de l’eau chaque jour,

et bénéficié d’un toit et d’une douche tous les soirs;

ou eu mes blessures bien soignées,

si je n’ai pas découvert dans tout cela l’amour de Dieu,

Je ne suis arrivé nulle part.

Même si j’ai vu tous les monuments

et contemplé les beaux couchers de soleil;

même si j’ai appris à saluer dans toutes les langues;

ou goûté l’eau claire de chaque fontaine;

si je n’ai pas découvert qui est l’auteur

de tant de beauté et tant de paix,

Je ne suis arrivé nulle part.

Si à partir d’aujourd’hui je ne continue pas de marcher sur votre chemin,

cherchant et vivant selon ce que j’ai appris;

si à partir d’aujourd’hui je ne vois pas en chaque personne, ami ou ennemi

un compagnon sur le chemin ;

si à partir d’aujourd’hui je ne peux pas reconnaître Dieu,

le Dieu de Jésus de Nazareth

comme le Dieu de ma vie,

Je ne suis arrivé nulle part.

Frère Dino

La Faba